La Gineste - 2, avenue de Verdun - 04 000 DIGNE LES BAINS

Tél : 04.92.34.59.15

Contrat de rivière > Quelques actions phares du Contrat > Arasement complet du seuil du pont des CFP sur la Bléone à Digne (B1-9)

Arasement complet du seuil du pont des CFP sur la Bléone à Digne (B1-9)


 

FEDER-com-autorite-coul.jpg            logo-AE-nouveau.jpg

 

 

 

 

 

L'arasement complet du seuil du pont des CFP sur la Bléone à Digne les Bains est financé avec le concours

de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse (lien vers le site de l'Agence)

et celui de l'Union européenne avec le Fonds Européen de Développement Régional (lien vers europe.regionpaca.fr)


  

!!!!!!!!!!!!!!!!!   Voir la page dédiée au chantier  !!!!!!!!!!!!!!!!!

 

 

 

1. Contexte général

L'arasement complet du seuil du pont des Chemins de Fer de Provence (CFP)  sur la Bléone à Digne les Bains est inscrit à l'action B1-9 du Contrat de Rivière (action prioritaire).

 

Elle est menée conjointement avec la Communauté d'Agglomération Provence Alpes Agglomération et le service des Chemins de Fer de Provence de la Région Provence Alpes Côte d'Azur ; propriétaires des ouvrages devant faire l'objet des travaux.

 

th/PAA.jpg       th/LOGO-REGION-SEUL.jpg

  

Les travaux sur le seuil du pont des CFP consistent à retirer la totalité de l'ouvrage transversale (voir détails des travaux ci-après).

Ce seuil est constitué d'enrochements bétonnés. Il a été construit en 1985 suite à un abaissement important du lit qui a notamment conduit à l'affaissement d'une des arches du Grand Pont lors de la crue du 15 juillet 1973.

 

 seuil_(2).JPG 

 

Aujourd'hui, ce seuil conduit à l'accumulation des graviers en amont ce qui limite la capacité de la Bléone à contenir les crues sans que des débordements ne surviennent. On parle de continuité sédimentaire altérée puisque le seuil perturbe le transit des sédiments entre l'amont et l'aval du cours d'eau.

Par ailleurs, il constitue un obstacle à la circulation des poissons qui ne parviennent pas à le franchir en raison de sa hauteur et sont donc bloquées en aval. On parle de continuité biologique rompue.

Les continuités sédimentaires et biologiques sont, au sens réglementaire, regroupées sous le terme de continuités écologiques (voir film produit par l'Agence de l'Eau pour illustrer les enjeux associés).

 

 

2. objectifs DU PROJET 

Pour les raisons évoquées ci-dessus, les objectifs des travaux d'abaissement du seuil du Grand Pont sont :

- de gérer, de manière intégrée, le risque d'inondation du centre-ville de Digne les Bains par le rétablissement de la continuité sédimentaire de la Bléone.

- de restaurer la continuité biologique de la Bléone.

 

Il s'agit en effet de tendre vers un "état cible" du niveau de la rivière Bléone qui permette de concilier l'ensemble des enjeux qu'ils soient liés aux inondations, à la biodiversité, à la sécurité des ouvrages ...

Ce profil "cible" de la Bléone sera atteint par l'aménagement des 4 seuils présents sur la Bléone dans la traversée de Digne. D'amont vers l'aval, ce sont :

- le seuil du Grand Pont. Les travaux d'abaissement du niveau du seuil ont été réalisés en 2017 et 2018.

- le seuil du pont Beau de Rochas. L'abaissement du seuil est prévu.

- le seui du pont des Chemins de Fer de Provence. Objet du présent article.

- le seuil de la canalisation des eaux usées de Gaubert.

Compte tenu de l'importance de ces travaux, ils seront réalisés sur plusieurs années.

 

Voir le panneau "grand public" présentant le contexte général des travaux

Voir le panneau "grand public" spécifique aux travaux d'arasement du seuil du pon des CFP

 

 

3. RESULTATS ATTENDUS

 

Les résultats attendus à l'issue des travaux sont :

- la continuité sédimentaire rétablie au droit de l'ouvrage et donc une sécurisation des biens et des personnes, vis à vis des crues de la Bléone.

- la continuité biologique rétablie entre le seuil et la Bléone amont.

Ces travaux participeront à rétablir la trame bleue de la Bléone.

 

On soulignera également que l'arasement complet du seuil du pont des CFP répond et respecte plusieurs réglementations et documents d'orientations. En effet :

  • le seuil fait l'objet d'un classement au titre de l'article L.211-17-2°du Code de l'Environnement. Son propriétaire (la CCABV) doit, avant le 11 septembre 2018, "gérer, entretenir et/ou équiper l'ouvrage pour assurer un transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs".
  • l'aménagement de ce seuil est identifié comme une action prioritaire au SDAGE 2016-2021. Il s'agit de traiter l'"altération de la continuité écologique (espèces ou sédiments)". Pour mémoire, le SDAGE est un document opposable à l'Administration et à ses décisions.
  • l'aménagement de ce seuil est une action prioritaire "de restauration des fonctionnalités des cours d'eau" du Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE) puisque la trame bleue "Bléone" est considérée comme dégradée en raison de la présence des seuils.

 

 

 

4. DETAILS DES TRAVAUX PREVUS


Dans le détail, les travaux prévus sont (cliquer sur l'image ci-contre pour l'agrandir et visualiser l'emplacement des travaux) :

 

- l'arasement complet du seuil en blocs bétonnés. Il s'agira de retirer l'ensemble des éléments béton et blocs.

panneau-pedagogique-general-V2.jpg

 

 

- le confortement des digues des Férréols, plan d'eau des Férréols et St Justin amont (ouvrages situés en rive gauche de la Bléone).

Ces digues présentent, en l'état actuel du niveau de la Bléone, des fondations trop peu profondes. Avec l'abaissement prévu du lit en amont du seuil, ces digues seront encore un peu plus fragilisées.

Aussi, il est prévu de refaire des fondations à - 2.5 mètres sous le niveau final du lit.

Avant la réalisation de ces travaux d'enrochement, la végétation présente sur les digues devra être abattue et ce pour deux raisons majeures :

  • la végétation présente et notamment les grands arbres qui se sont naturellement développés dans la digue ne permettent pas de garantir sa résistance et sa solidité en période de crue. En effet, les racines se sont développées au milieu des blocs et fragilisent la cohésion de l'ouvrage (points de fragilité). Par ailleurs, ces grands arbres peuvent malheureusement basculer dans la rivière en arrachant une partie de la digue (formation d'une brèche).
  • les arbres présents vont gêner l'exécution des travaux de confortement puisque les protections actuelles en blocs d'enrochement et en blocs béton devront être dégagées pour que les nouveaux ouvrages soient parfaitement cohérents.

 - la reconfiguration de la prise d'eau du canal de Gaubert. Cette prise majeure pour l'agriculture de la basse Bléone se situe à proximité du plan d'eau des Férréols. Elle sera intégrée à l'ouvrage de protection à conforter.

 

Après une enquête publique, ces travaux ont été autorisés et déclarés d'intérêt général par l'Arrêté Préfectoral n°2017-248-004 du 05 septembre 2017. Voir l'arrêté préfectoral

 

 

5. PHASAGE DES TRAVAUX

Les travaux devraient durer, au total, près de 10 mois.

Compte tenu des calendriers écologiques et des risques de crue, les interventions seront échelonnées sur 3 années. En effet, la période d'intervention optimale s'étend du 15 juillet au 15 novembre.

 

 

6. COUT ET FINANCEMENT DES TRAVAUX

Le montant prévisionnel de cette opération s'élève à 3 millions d'euros TTC et son plan de financement est le suivant :

50%

48%

2%

Union européenne avec

le Fonds Européen

de Développement Régional

 

Agence de l'Eau RMC

 

Autofinancement

réparti comme suit :

- PAA : 70 %

- Région SUD PACA / Service CFP : 30 %

FEDER-com-autorite-coul.jpg

logo-AE-nouveau.jpg

 th/PAA.jpgLOGO-REGION-PLUSIEURS_PARTENAIRES.jpg

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour aller plus loin :

→ L'Europe s'engage en Région Provence Alpes Côte d'Azur : lien vers europe.regionpaca.fr 

→ Film "Redonnons libre-cours à nos rivières"

L'Agence de l'Eau RMC a produit ce film de 4 minutes illustrant les enjeux liés à la continuité écologique des rivières. Il montre que la continuité écologique est essentielle pour la qualité de l'eau des rivières, que ce soit pour leur bon fonctionnement grâce au transit des sédiments ou pour la biodiversité.